03 novembre 2009

1°grain de sel

On ne m'a rien demandé mais je viens en rajouter une pincée, comme tout le monde finalement, participant au tsunami de la doxa encombrant tous les tuyaux de la planète. Je, Fox,  rechigne à gloser sur la virtualité de sa présence face à l'effectivité de l'absence de son être-là, ou l'inverse si vous préférez, qui par ailleurs me coince également dans les conduits du gigantesque laboratoire de catastrophe générale qu'est la toile.Certes le philosophe peut m'enseigner que rien n'est plus fascinant que la folie du monde et que... [Lire la suite]
Posté par foxcoyote à 22:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 novembre 2009

flan

Je sais qu'un jour la vie me sourira, alors qu'il lui manquera des dents, me laissant accroire un léger embarras comme celui de m'autoriser à penser que je puisse concevoir une quelconque résistance sur ce champ de ruines, tel un flan fondant au milieu de sa crème déversée là par inadvertance. .
Posté par foxcoyote à 10:42 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
01 novembre 2009

une vache, du lait, un yaourt

Dans les yaourts, de nos jours, il y a des vrais morceaux de fruits dedans. Des vrais. C'est écrit sur l'emballage.Avant, les morceaux de fruits, ils étaient vraisemblablement faux. Mais on pouvait pas le stipuler.Des yaourts avec des faux morceaux de fruits, ça le fait pas.Alors on dégustait nos yaourts comme des cons.C'est pareil pour le cerveau aujourd'hui. Enfin, plus exactement, c'est le contraire. Mais c'est le même principe. Jadis, dans le cerveau, il y avait de vrais morceaux de matière grise. A présent, les cerveaux,... [Lire la suite]
Posté par foxcoyote à 22:16 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
17 octobre 2009

sans rien

J'avais mis des couleurs à moi dans toutes les brèches. Un vrai capharnaüm telle la vie. J'observais ce qu'il reste du monde. La banquise fondra l'été dans quelques années. Je vais coller un post-it, tâcher de m'en souvenir. Puis nous méditerons sur cette brillante formule si symptomatique de la confusion des genres en politique de nos jours. Attention à la perte des repères et à la fin des interdits. Ca, c'est envoyé. Nous sommes si près de découvrir l'eau chaude, en cette fin de semaine.Comme dirait Mathieu Amalric, dans je ne... [Lire la suite]
Posté par foxcoyote à 10:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 octobre 2009

pont

Le lendemain soir, je passais sur le pont comme tous les lendemains soirs de la semaine. Ou bien je passais la semaine sous les ponts du soir quand le soleil se couchait le lendemain, je ne sais plus.Face au ponant, les avions décollaient. Je n'attendais plus mon tour au fond de la boîte aux lettres.La file rouge fourmillait vers l'océan. La blanche s'entassait à l'orée de la nuit. J'étais bien décidé à m'attarder sur cette passerelle... .
Posté par foxcoyote à 10:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 octobre 2009

haleine

Un jour, je n'étais pas grand mais suffisamment pour approcher mon visage du chèvre-feuille. Je crois savoir sentir toutes les odeurs, celles des courants d'air, la bêtise, la peur et les portes ouvertes.Tous les murets regorgent de souvenirs d'enfance.J'aurais bien aimé courir jusqu'à la baie. Dévaler la pente. Mais c'était défendu.Alors je me suis retenu comme on écoute le vent sans rien laisser paraître.C'est à perdre haleine que plus rien ne me retient sinon plonger ma figure entre les seins d'elle..
Posté par foxcoyote à 19:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 octobre 2009

mineur

Hé ... même remarque que la précédente... .
Posté par foxcoyote à 19:19 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
30 septembre 2009

mitan 1

C'est Philoctète qui s'invitait en ce début de semaine. Le brave homme est archer et se blesse malencontreusement; là les versions différent, mordu par un serpent, ou bien il pose son pied sur l'une de ses flèches, bref notre individu a une méchante plaie et figurez-vous que ça plaie pue. Ca pue tellement qu'Ulysse et ses petits camarades décident de l'abandonner à sa puanteur et à sa solitude. Mais 10 ans plus tard Ulysse et toute la bande redébarquent sur Lemnos, l'île où notre quidam se morfond, parce qu'ils ont besoin de son arc... [Lire la suite]
Posté par foxcoyote à 17:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
26 septembre 2009

twit post prandial

Débarrassé pendant quelques heures des contingences de l'inconscience collective et des fumisteries individuelles... .
Posté par foxcoyote à 20:34 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
23 septembre 2009

pensez donc

Deuxième tuyau : La nouvelle universalité moderne de l'être humain est de ne plus penser. .
Posté par foxcoyote à 22:10 - - Commentaires [3] - Permalien [#]