24 décembre 2008

Tannenbaum

Te souviens-tu d'un jour de mai où il avait tant plu ?Moi non plus. .
Posté par foxcoyote à 07:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

20 décembre 2008

ni oui, ni non

Bulletin blanc, abstention C'est quoi l'enjeu de tout ça? .
Posté par foxcoyote à 10:20 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
19 décembre 2008

sur la quadrature du cercle

De la nécessité du chausse-pied. .
Posté par foxcoyote à 10:48 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
18 décembre 2008

omelette

.
Posté par foxcoyote à 10:32 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
17 décembre 2008

bis

Devant le vide. Un arrêt. Bref. .
Posté par foxcoyote à 09:34 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
16 décembre 2008

passerelle

.
Posté par foxcoyote à 16:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 décembre 2008

Salutaire

La confrontation avec la nature, la grande, la vraie, provoque parfois un arrêt dans la marche du bipède habituellement retranché dans son petit monde. Puis tout reprend son cours. Ouf. .
Posté par foxcoyote à 10:21 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
14 décembre 2008

derrière d'écran

C'est le hasard qui a fait que j'en suis arrivé à vivre dans une chambre à air. Avec le temps, j'ai mis quelques rustines, un recyclage prépondérant désormais. Je profite de l'usure. .
Posté par foxcoyote à 12:43 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
13 décembre 2008

Essence, transcendence et partance

Il flottait dans l'air de ce matin asturien comme un parfum de non-rupture culturelle dont la symbolique sensuelle témoignait d'un mysticisme poétique tout entier dévolu à l'affirmation véhémente de la permanence de l'art.Le parcours initiatique pourrait démarrer bientôt, dès que les apparitions oniriques seraient sorties des servicios. .
Posté par foxcoyote à 10:54 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
12 décembre 2008

Vampirella chez les Gascons

Frêle et gracile, elle plongeait avec délectation sa lame effilée dans la chair sanguinolente de l'animal fraîchement dépecé. Son décoletté pâle se parait peu à peu de reflets rosâtres du plus bel effet, au fur et à mesure qu'elle engloutissait la viande tiède avec une rage étonnante. Le silence se faisait bientôt plus pressant, tant que le spectacle durait. Elle se régénérait, ses gouffres se comblaient, ses crocs s'affûtaient. D'un regard étincelant, elle fit le tour de l'assemblée médusée à la recherche de sa prochaîne proie.... [Lire la suite]
Posté par foxcoyote à 16:17 - - Commentaires [5] - Permalien [#]