12 août 2012

Rencontres, bien sur

  Après cette courte pause indépendante de notre volonté, nos programmes reprennent dès maintenant. Merci de votre fidélité.
Posté par foxcoyote à 08:57 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

11 août 2012

la photo du jour

Posté par foxcoyote à 09:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 août 2012

Je m'intéresse et c'est pas facile

J'habitais donc ce mystétrieux parfum du néant dans une pièce vide comme d'aucuns le soulignaient autrefois, équipée toutefois d'un écran Samsung 116 cm, LED 3D, 400 Hz pour la fréquence de balayage, acquis avec 5% de réduction puisque je détiens la carte d'adhérent de la FNAC. La télécommande télécommanda pour m'offrir une magnifique image HD où s'inscrivit  les anneaux olympiques. Bingo. J'en rêvais. Men's BMX s'affichait en haut, à gauche de l'écran, quand l'animateur au service de l'arrogance sponsorisée  me renseigna... [Lire la suite]
Posté par foxcoyote à 19:26 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
10 août 2012

FQ

 Ne serions-nous pas des systèmes solaires qui ne peuvent se croiser, si ce n'est lors de malentendus ?   .
Posté par foxcoyote à 00:10 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
09 août 2012

she's the woman

Posté par foxcoyote à 23:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 août 2012

Une fois déposé Gare du Nord via le Transilien, je savais avoir un aperçu postpaulinien du désastre. J'encourais dès cet instant une dépression, façon Woody Allen dans Manhattan, et tentais de me rappeler malgré une mémoire ayant brutalement changé de catégorie sans préavis, versant diesel, la définition de la civilisation selon Lévi-Strauss. En vain. Dans les couloirs, des affiches ici et là me souhaitaient bon Ramadan et d'autres, à l'esthétique tout aussi subtile, me proposaient une semaine en Tunisie pour 199 €, pension... [Lire la suite]
Posté par foxcoyote à 16:57 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
08 août 2012

version originale

  En paraphrasant piètrement Hölderlin, j'essayais, mais sans risque, de chercher à piéger quelque éclat dans mes mains désorientées. Finalement, j'avais décidé de survivre, sans grand enthousiasme, errant dans les couloirs souterrains, parcourant les artères, en voie de stase définitive, de la cité taquinant le futur en ruine qui s'annonçait, afin de me rendre, très prosaïquement, à une quelconque exposition d'art contemporain flirtant comme d'hab avec le foutage de gueule. La houle des piétons finit toujours par me flanquer... [Lire la suite]
Posté par foxcoyote à 17:23 - - Commentaires [4] - Permalien [#]