10 août 2012

Je m'intéresse et c'est pas facile

111_08_2012

J'habitais donc ce mystétrieux parfum du néant dans une pièce vide comme d'aucuns le soulignaient autrefois, équipée toutefois d'un écran Samsung 116 cm, LED 3D, 400 Hz pour la fréquence de balayage, acquis avec 5% de réduction puisque je détiens la carte d'adhérent de la FNAC.

La télécommande télécommanda pour m'offrir une magnifique image HD où s'inscrivit  les anneaux olympiques. Bingo. J'en rêvais. Men's BMX s'affichait en haut, à gauche de l'écran, quand l'animateur au service de l'arrogance sponsorisée  me renseigna que "la pression est à son comble".

Men's BMX ? Ce sont des tits vélos montés par des gaillards à l'évidence bien bâtis, leur conférant d'un coup, d'un seul, l'air aussi con qu'un crapaud perdu sur une boîte d'allumettes. Le temps de me servir un verre d'eau et les impétrants achevaient leur parcours et moi-même par la même occasion. Vache. Le tit vélo est une discipline olympique, mais un tit vélo qui faut sauter avec, car les gentils organisateurs ont truffé le parcours  de bosses comme dans les cours des cités.

A peine posé mon verre d'eau, ce n'est pas encore l'heure de l'apéro, une escouade de jeunes femmes déguisées comme au cirque envahissent mon écran. Maillots moulants, fluos et pailletés, elles défilent, façon 14 juillet, pince à linge sur le nez, avant de se jeter dans l'eau. C'est un ballet de guiboles s'agitant au-dessus de la surface et ça mousse. Tain' elles ont dû en chier pour se faire le maillot me confirme ma belle-fille. Les techniciens de l'image en profitent pour zoomer sur toutes ces paires de fesses, il est vrai qu'à leur âge, ça tient encore tout seul. Je ne connais pas le nom de cette discipline particulièrement chiante à regarder. Epilation way ? C'est pas Gérard Holz qui pourra me renseigner de toute façon.

J'abandonne. Je n'y arriverais pas. Je reprends Steiner : Pourquoi Epicharne pleure-t-il quand Arion chante ? Aucune bonne réponse. Seule la certitude que nos vies seraient d'une inconcevable indigence s'il ne pleurait pas.

Une inconcevable indigence.

 

 

Posté par foxcoyote à 19:26 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Je m'intéresse et c'est pas facile

    Mystérieux donc...

    Posté par fox, 10 août 2012 à 23:14 | | Répondre
Nouveau commentaire