29 février 2008

Hep

Sam ne se posait plus la question de sa vie. Elle avançait au jugé entre les taches de couleurs qui lui apparaissaient encore après sa nuit de travail. Qu'importait le vent, le froid ou la pluie, puisque rien ne ralentissait le compteur du taxi. L'addition serait toujours trop salée. Elle se promettait de voyager un jour en première classe. .
Posté par foxcoyote à 08:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 février 2008

Patience dans la lazure

La situation moralière était globalement en baisse. On manquait de budget pour redonner un coup de peinture fraiche à nos vies. La belle affaire. Le niveau de la mer était pourtant en hausse, entendait-on à longueur de journée. Tout finirait mal par rentrer dans l'ordre. .
Posté par foxcoyote à 08:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 février 2008

Il y avait comme un grésillement sur la ligne qui perturbait étrangement l'inter-compréhension de ces deux êtres pourtant particulièrement intelligents, il fallait bien en convenir en toute modestie.Il décida de rentrer, dormir, dans sa voiture. C'était la meilleure solution, bien sur.La sincérité, bah, c'était pas une façon de vivre. .
Posté par foxcoyote à 09:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 février 2008

presqu'en silence

La terre ouvrait ses entrailles de lave brûlante pour qu'elle puisse en saisir quelques degrés et s'en badigeonner jusqu'au cœur, dans le secret du naos. .
Posté par foxcoyote à 08:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 février 2008

je ne crois pas te l'avoir dit

Certains cherchent à détenir la vérité,Plus nombreux à s'en accommoder,D'autres s'épuisent à s'en débarrasser commed'une patate chaude... .
Posté par foxcoyote à 22:14 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
25 février 2008

pari

Nous parlions de tomates, de thon ou de chou. C'était dimanche, après la promenade. Nous en étions revenu sains et saufs, malgré les macarons.Bientôt, il faudrait évoquer la jungle, c'était inévitable. .
Posté par foxcoyote à 09:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 février 2008

casse-toi pauv' con

Faut-il se moquer de la détresse d'un homme qui se parle peut-être à lui-même, fut-ce à voix haute et en public ? .
Posté par foxcoyote à 15:20 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
23 février 2008

tracteur

Un jour, il partira en vacances. Il quittera ses bottes de caoutchoucmou.Ouais... un jour il rejoindra la grande route de tous les bouchons.Pour sûr. La mère de tous les bouchons.Ouais... .
Posté par foxcoyote à 22:48 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
23 février 2008

Into

Face au grand spectacle de la nature, il se voyait comme un extra-terrestre, mi-dieu, mi-diable.Mais ce n'était que sa vision.Qu'en pensaient les tardigrades? .
Posté par foxcoyote à 09:58 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
22 février 2008

Soit même

L'hôtel n'accueillait pas que des autocars bondés de lunes de miel attirées par le romantisme surfait de ce coin d'Italie zébré de cyprès. Il se gargarisait davantage avec les couples illégitimes, l'étape suivante, qui débarquaient affamés, chargés de fouets, menottes et autres menus accessoires incontournables.La toison épaisse et silencieuse des tapis invitait, dès le hall, à un nécessaire recueillement  précédant le lever de rideau des premiers actes.Les clients étaient parfois fidèles. .
Posté par foxcoyote à 08:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]