30 novembre 2007

oxymore encore

Même la ville du péché maniait le cynisme tapageur pour drainer le gogo qui ne demandait qu'à l'être.Des cabanons pouilleux et des caravanes miteuses l'attendaient aux portes du désert, loin des néons et des agents immobiliers. .
Posté par foxcoyote à 09:49 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

29 novembre 2007

Muse

Il voudrait , si elle le permettait.Ce qu'elle ne pouvait surtout pas.Briser la glace et le carcan.Remonter le temps et prendre de l'élan.Craquer. Le voile. Surveillant la cuisson des carottes comme la chose la plus importante du monde. Craquantes. Sinon rien. .
Posté par foxcoyote à 09:12 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
28 novembre 2007

humble héros

bricolant dans l'incurable... .
Posté par foxcoyote à 22:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 novembre 2007

immediate boarding

Ils regardaient ailleurs, murés dans leur partition trop bien écrite, qu'ils jouaient pourtant mal, si mal.Ils ne se regardaient pas, mais voyaient la même chose immonde, une sorte de crapaud hideux qui les fascinait. Peur et impatience se mêlaient, brouillant la vue et surtout pas le cri. Tout était là, pourtant. Pourtant. .
Posté par foxcoyote à 09:21 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
27 novembre 2007

guère épais

Ainsi la couche de verni, nous recouvrant, censée nous faire apparaitre tels des êtres civilisés, s'estompa-t-elle de générationen génération. Il semblerait, qu'à l'instar de la couche d'ozone, celle-ci présentât, dès aujourd'hui, des trous laissant inexorablementfiler ce qu'il aurait pu subsister de bonnes manières.Ce verni était-il si fin pour laisser revenir le temps des barbares... .
Posté par foxcoyote à 22:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 novembre 2007

point

Plus près.Le ressac le ramenait toujours.Plus près.Il approchait des rivages.Plus près.Des mains se tendaient.Plus près.Qu'il n'arrivait jamais à saisir.Plus près.Le reflux l'emportait.Plus près.Pour mieux le ramener.Plus près.Encore.Mais pas essez.Plus près.Et il repartait.Plus près.Toujours seul.Plus près.Et ça continuait.Plus près.Peut-être.Plus près.Ou bien vraiment plus loin. .
Posté par foxcoyote à 09:12 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

26 novembre 2007

Maths

Dame blanche prend fou noir en A4. .
Posté par foxcoyote à 08:59 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
25 novembre 2007

mauvais temps

Le fourgon Ford tourne le dos aux portes de l'église.Le hayon est grand ouvert. Il fait froid ce matin et les gens sont nombreux auxpieds de l'escalier qui n'osent regarder cette dame en noir, le visage rougi par la douleur.La pluie menace de vitrifier le tableau.Je pénètre dans le bâtiment, trouve une chaise. Un orguejoue une lamentable mélodie quand les croque-mortsentament leur procession dans l'allée soutenant un cercueilblanc de taille bien trop modeste.Aujourd'hui, je représente l'Education Nationale et Déborahne s'assiéra... [Lire la suite]
Posté par foxcoyote à 18:56 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
25 novembre 2007

Sieste

Il n'avait aucun courage après déjeuner. Tout était trop loin, trop fatigant, trop inutile. La Chevrolet avançait toute seule vers le prochain virage. D'ici là, il aurait eu le temps de sombrer dans le néant où rien n'advient. Plus dur à chaque fois de s'en sortir. Il aurait fallu ouvrir les yeux, mais ses paupières étaient tellement lourdes que sa volonté abdiquait. .
Posté par foxcoyote à 09:35 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
24 novembre 2007

à quai

Ils en avaient eu assez de ce bateau. Ils en étaient descendus avec soulagement. Marre d'aller nulle part, marre de l'horizon, marre de la mer. Vivement la terre, ils avaient crié, ajoutant inconsciemment Liberté à leurs revendications. Ils étaient sur la terre ferme. Pas deux jours avant qu'ils ne se morfondent et le regrettent. Trop tard. Pris au piège de l'immobilité. .
Posté par foxcoyote à 09:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]