31 août 2007

Rentrée des classes

Plus de peurs, plus de douleurs, juste un vague ennui mâtiné d'une envie que ça finisse.De l'indifférence, surtout, la vie n'est pas là.Ailleurs, sauf dans le miroir matinal, la lumière brille encore.J'emporte aussi mon parapluie pour aller à la plage, alors... .
Posté par foxcoyote à 09:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 août 2007

impuretés

Elle avait défait sa valise au sortir de l'avion. Il lui aurait sûrementdit qu'une défaite c'est pas gagné.Mais il était resté là-bas. Près du lac.J'aime pas regarder vaciller la lumière qu'il disait, j'attends de voir la nuit tomber sur l'eau, ça me va. Puis c'est le début de l'automne,je ne veux pas manquer ça princesse.Elle laissa déverser une logorrhée de pixels où il était question d'inondations dans le Sud, d'incendies dans le Nord et de rentréelittéraire.La littérature est pas sortie princesse, elle est décédée, y a de... [Lire la suite]
Posté par foxcoyote à 10:30 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
30 août 2007

coupée en petits morceaux

Au bout du quai de son attente, leurrée de reflets mensongers, elle devançait son malheur comme un refus de vivre en se gavant de caramels mous et collants. Bénédiction des opérateurs oranges ou rouges, elle restait figée consciemment dans son erreur. Lassés, tous ses amis l'avaient délaissée avec leurs mots trop raisonnables. Plongerait-elle dans l'eau froide? .
Posté par foxcoyote à 09:18 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
29 août 2007

Nirvana

Je voterai bien pour une réincarnation (?) en méduse pour plus tard.ça fume, une méduse, ça picole, ça baise, ça pense ?Ok, tout baigne. .
Posté par foxcoyote à 09:33 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
29 août 2007

déjà vu

Y avait des arbres dans tous les coins. Des bouts de ciel bleu ici et là. Des échantillons de paradis sur lesquels riaient les enfants. Puis le vent s'est levé. Tes cheveux blancs volaient dans l'obscurité naissante.Tu me tenais la main, esquissant quelques paroles de cette chanson que j'aimais bien.Nous n'avions peur de rien.
Posté par foxcoyote à 00:02 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
28 août 2007

strange days

Sam voyait le temps qui lui restait comme unmorceau de la banquise, en ce début de 21° siècle.En voie de liquéfaction.La vie se transformait inexorablement en une cascadede fuites interstitielles.Bref, ça barrait en couilles comme cette durite qu'il allaitfalloir changer au milieu de nulle part.Il lui faudrait aussi appeler Liz. Pour entendre quoi ?Je t'aime mon doudou...  
Posté par foxcoyote à 13:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 août 2007

des nouvelles du Fox

Aurait-il oublié de penser à donner son nom à une chaine de TV d'une qualité proprement incroyable au milieu de ce salmigondis d'images colorées et bruyantes qui auraient tendance à saturer notre pauvre capacité d'entendement d'humanoïdes fourmis happés par la vitesse du temps comme dans un labyrinthe en spirale infernale? .
Posté par foxcoyote à 09:28 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
27 août 2007

été pourri, été pourri...

Mais est-ce que le prochain ne sera pas pire? C'est ce qu'on peut imaginer à l'annonce du concert de Céline pour juillet 2008. Qui a envie de cela? En tout cas, d'ici là, le lambris sera achevé, comme moi, et on aura repeint la chambre. Pourquoi pas les Antilles, pour fêter le 1er million d'€uros ? Ou les 77,5 kg d'or ? .
Posté par foxcoyote à 10:05 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
27 août 2007

call me

Il se peut que l'existence, même pour ceux qui affectent de la parcourir d'un pas résolu, ne soit qu'un labyrinthe où tout un chacun tourne en rond à la recherche d'une introuvable sortie.    LRDF .
Posté par foxcoyote à 00:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
26 août 2007

wonderful life

Devant la recrudescence des averses en été, Sam se dit qu'il était temps de s'éclipser. C'est ainsi qu'il prit la route, après avoir pris la Buick.La vie semble toujours on the edge, au bord du précipice malgré tout.Appuyer sur l'accélérateur soutenu par 220 ch, longer la 61, permet encore de se soustraire à ça.Voyager, ne pas lâcher la ligne jaune, c'est comme écrire.S'isoler d'autant mieux pour appréhender le monde extérieur.Sam enfonça la pédale. .
Posté par foxcoyote à 12:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]